- Advertisement -
Depuis quelques heures, les images des candidats font partie du revêtement mural urbain.

On n’a jamais vraiment su si ces murs tapissés d’affiches électorales avaient une quelconque incidence dans le choix de chacun. Toujours étant, comme le disent les spécialistes: plus tu es vu, plus tu infuses dans l’esprit des gens. C’est la règle appliquée par les militants colleurs de certains partis politiques à Douala.

Dans les rues du 2e arrondissement de la ville, tout coin est bon, pourvu qu’il assure la visibilité des candidats. Sur la clôture du cimetière de New-Bell par exemple, les affiches des candidats du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) de Cabral Libii sont joliment collées. Au lieu-dit Carrefour Shell New-Bell, le Nouveau mouvement populaire (Nmp) est déjà à pied d’œuvre. On colle en groupe.

Dans le 3e arrondissement, les affiches de plusieurs candidats inondent également le coin. Les motos taximen s’arrêtent pour découvrir les nouvelles figures de la politique camerounaise. On aperçoit quelques jeunes leaders du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) qui sollicitent la confiance des électeurs. On peut également apercevoir des jeunes leaders du Social democratic front (Sdf) et de plusieurs autres mouvements politiques en lice.

À travers ces affiches, les candidats au double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020  prouvent que la campagne électorale est effectivement sur les rails à Douala. On constate cependant que les grands panneaux publicitaires ne portent encore aucune image d’un candidat.

Didier Ndengue
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here