En construction à la frontière entre les deux Etat de la sous-région Afrique centrale, sa démolition devrait suivre après la réunion des ministres de la défense tenue le 30 juin 2020 à Yaoundé.
Les ministres de la Défense du Cameroun et de la Guinée Equatoriale pendant les travaux.
- Advertisement -

En construction à la frontière entre les deux Etats de la sous-région Afrique centrale, sa démolition devrait suivre après la réunion des ministres de la défense tenue le 30 juin 2020 à Yaoundé.

La tension baisse progressivement entre Malabo et Yaoundé. Les relations entre la Guinée Equatoriale et le Cameroun n’étaient plus au beau fixe depuis que la Guinée Equatoriale a décidé d’ériger un mur de séparation à la frontière avec son voisin.

En effet, « tout le long de la frontière, les Equato-guinéens ont réalisé une route bitumée. Sur la partie camerounaise, ils ont entamé un terrassement et entreposé des pierres pour la construction d’un mur de séparation et des miradors. C’est grâce à la présence renforcées des troupes camerounaises que ces chantiers ont dû être arrêtés », rapporte le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune, au lendemain d’une visite du ministre délégué chargé de la défense du Cameroun, Joseph Béti Assomo.

Pour empêcher à ce projet de prospérer, les présidents Paul Biya du Cameroun et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée Equatoriale ont initié une rencontre entre les ministres de la Défense des deux pays le 30 juin 2020 à Yaoundé. La concertation, précédée d’une réunion des experts Equato-guinéens et Camerounais le 29 juin 2020, portait « sur les questions d’intérêt commun à la frontière entre les deux Etats ».

Coopération militaire

Leandro Bakale Nkogo, ministre de la Défense nationale de la Guinée Equatoriale et Joseph Béti Assomo, ministre délégué chargé de la Défense du Cameroun étaient respectivement assistés au cours des travaux de la capitale politique camerounaise par le général de division Lamberto Nguema Micha, chef d’Etat-major général des armées de Guinée Equatoriale et le général de corps d’armée René Claude Meka, chef d’Etat-major des armées du Cameroun.

C’était l’occasion pour les représentants des armées des deux Etats, de renforcer leurs liens d’amitié. Joseph Béti Assomo a « magnifié la coopération globale entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale. Il a exprimé la disponibilité des Forces de défense et de sécurité camerounaises à soutenir toutes les initiatives bilatérales et sous-régionales en faveur de la paix et de la sécurité communes », rapporte le communiqué final des travaux.

En lieu et place des tensions à la frontière, le ministre de la Défense nationale de Guinée Equatoriale pense pour sa part qu’unis, « les Armées de la Guinée Equatoriale et du Cameroun pourraient juguler toutes les menaces extérieures et garantir l’essor régional ».

Enfin, les armées des deux pays comptent dynamiser davantage les échanges dans les domaines de « la formation, du renseignement et de la lutte contre la criminalité transfrontalières et les autres types de menaces ». La rencontre s’est déroulée dans une ambiance conviviale. Ce qui laisse penser que le projet du mur de séparation ne sera plus qu’un triste souvenir.

Didier Ndengue

 

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here