Belle lettre : «Tu ne diras plus que tu ne savais pas», le nouveau testament de Kum’a Ndumbe III disponible en mars 2022
Belle lettre : «Tu ne diras plus que tu ne savais pas», le nouveau testament de Kum’a Ndumbe III disponible en mars 2022
- Advertisement -

Professeur émérite des universités, historien, germaniste, politologue et écrivain, le président de la Fondation AfricAvenir International poursuit dans l’éveil des consciences à travers ce nouvel ouvrage. Quelques morceaux choisis tirés de cette belle lettre aux peuples africains.

«Tu ne diras plus que tu ne savais pas». C’est le titre du prochain ouvrage du Prince Kum’a Ndumbe III, qui sortira au mois de mars 2022. Ce livre de 216 pages édité par la Fondation AfricAvenir International, plonge le lecteur dans les «Leçons africaines pour la marche d’une nouvelle humanité».

Dans cette belle lettre aux peuples africains, l’auteur qui livre là son 81e ouvrage, s’adresse surtout aux dirigeants du Sénégal, du Cameroun et de l’Afrique toute entière. A travers ce bouquin, le professeur émérite des universités de rang magistral, veut susciter l’amour propre, afin que le «détournement des peuples africains d’eux-mêmes cesse une fois pour toutes».

Le Prince y réitère que l’Afrique a des leçons à donner aux peuples du monde pour la marche d’une nouvelle humanité. «La falsification de l’histoire du monde doit céder la place à la rectification des faits historiques», affirme-t-il sans ambages dans les colonnes de ce livre imprimé en 500 exemplaires. Il sera distribué à Douala, Yaoundé, Paris, Lyon, Berlin, Vienne et Bruxelles au prix unique de 19, 90 euros (soit 14 500 FCFA).

Belle lettre : «Tu ne diras plus que tu ne savais pas», le nouveau testament de Kum’a Ndumbe III disponible en mars 2022
Couverture de «Tu ne diras plus que tu ne savais pas» de Kum’a Ndumbe III

«Homo sapiens»

Dans «Tu ne diras plus que tu ne savais pas »,  Kum’a Ndumbe III fait un rappel des faits historiques incontestables. Il souligne par exemple que le continent africain, est celui où notre espèce « Homo sapiens » est apparue et a vécu la plus grande partie de son existence. «Toutes les habitantes et tous les habitants actuels de la planète descendent de ces premiers humains africains. C’est l’Africain qui a engendré les autres peuples du monde. L’Afrique n’est donc pas seulement une « terre d’origine », elle est aussi le seul continent à avoir hébergé toutes les périodes de notre évolution jusqu’à aujourd’hui», rapporte l’historien.

En 2050, le président fondateur d’AfricAvenir International professe qu’un «habitant terrestre sur quatre sera Africain et en 2100, un citoyen terrestre sur trois sera Africain, et cette population sera bien jeune». Dans ce livre, l’auteur rend un hommage mérité à deux illustres Africains : Léopold Sédar Senghor, penseur, poète et Homme d’Etat, et à Cheikh Anta Diop, physicien, historien, linguiste.

Ces dignes fils du Sénégal, écrit Kum’a Ndumbe III, «ont ouvert des voies à nos peuples, chacun à sa manière, dans une atmosphère de grande contradiction».

Didier Ndengue

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here