Au Cameroun, un numéro vert pour dénoncer les cas de violation des Droits de l’homme
A l’initiative de la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (CDHC), le 1523 est mis sur pied.
- Advertisement -

A l’initiative de la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (CDHC), le 1523 est mis sur pied.

Les multiples cas de violation des droits de l’homme au Cameroun ne doivent plus seulement animer la rubrique des faits divers dans les médias. Ils doivent désormais être sus par la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (CDHC). L’organisme indépendant a publié, le 26 juillet 2022, un numéro vert pour « soumettre toutes les requêtes, écouter, assister et orienter les usagers ».

Le 1523 est une «ligne de communication libre et sécurisée, responsable et totalement confidentielle, dans le respect des règles éthiques d’anonymat et de protection de l’information», précise James Mouangue Kobila, président de la CDHC, dans son communiqué.

Le défenseur des droits de l’homme souligne que ce numéro est ouvert à tous ceux qui « souhaitent se plaindre d’un cas de violation des droits de l’homme ou exprimer leurs inquiétudes quant à la jouissance de leurs droits ainsi qu’à des fins informatives».

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here