La deuxième édition du Sommet des Blogueurs se tient du 26 au 28 novembre 2020 à Yaoundé
- Advertisement -

J’ai pensé à vous, ou devrais-je dire à nous ce matin. J’ai longuement regardé dans le rétroviseur et voici ce que j’ai obtenu comme réponse : « Didier, ta bande et toi, vous tournez en rond. »

Oui nous tournons en rond malgré les belles formations. Nous tournons en rond malgré le top management au top. Nous tournons en rond et ça fait plaisir aux donneurs de leçons. Nous tournons en rond et nous sommes pris en otage par les lobbies. Nous tournons en rond et nous sommes supplantés sur les médias sociaux, notre champ de bataille. La toile est sale et nous sommes impuissants. Toute une organisation de producteurs de contenus web est incapable d’étouffer les discours haineux et la désinformation, malgré les multiples formations reçues. Qui le fera à notre place ? Le citoyen lambda qui ne pige absolument rien des enjeux de la bataille numérique ? Non, messieurs et mesdames, grouillons-nous un peu.

Nous servons de vitrine aux causes qui ne nous honorent pas. Qui ne nous avancent pas. Qui n’aident pas notre société à progresser. Depuis plusieurs années, combien de vraies campagnes de sensibilisation ou de dénonciation avons-nous organisé ? Aucune. Ce ne sont pas les propositions qui manquent pourtant. Il y a tellement à éplucher dans notre pays : la délinquance juvénile qui revient au galop dans nos quartiers, l’insécurité et le terrorisme qui dictent leur loi, les maladies causées par les vaccins qu’on nous cache, la guerre des médias traditionnels qui abrutit notre peuple, des chantiers qui sont livrés malgré les retards, les plus beaux stades d’Afrique qui sortent de terre dans notre pays, nos quartiers qui connaissent un coup de pinceau depuis quelques années, des jeunes qui osent autour de nous, un système scolaire obsolète, etc.

On se contente de faire la propagande de l’Onu et ses agences spécialisées. C’est bien beau, mais est-ce que les batailles de l’Onu sont les nôtres ? Je ne crois pas.

A quelques jours de notre Sommet, je nous évite à méditer, loin de quelques billets de banque et des positions partisanes. Mettons notre Cameroun et son futur au centre de nos préoccupations. C’est bien d’avoir gommé le titre de « blagueurs », c’est encore mieux d’être au service des causes nobles, même si elles sont incomprises. N’oublions jamais que les conformistes n’ont jamais et n’impacteront jamais notre monde.

Bon Sommet à tous !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here