Accident de circulation au Cameroun
- Advertisement -

En attendant les conclusions des enquêtes ouvertes après les accidents mortels de la circulation routière de samedi et dimanche, le ministre des Transports du Cameroun sort les muscles contre l’auteur de l’accident ayant fait 12 morts.  

Deux accidents mortels de circulation routière ont été enregistrés le week-end dernier au Cameroun. Le premier s’est déroulé le samedi 8 août dans la localité d’Ediki, axe Kumba-Buea dans le Sud-ouest et le deuxième le dimanche dans la localité de Banefo sur l’axe Bafoussam-Foumbot à l’Ouest. Le bilan du premier accident qui serait dû à une collision frontale entre deux véhicules de transport de personne, a fait 2 morts et 31 blessés.

Le second implique un véhicule affecté au transport de marchandises qui a dérapé. Ce drame a fait 12 morts et 60 blessés graves selon les chiffres du ministre des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe.

Lire aussi:Mépris : Cabral Libii pose un lapin à Kum’a Ndumbe III

Dans un communiqué qu’il signe ce lundi 10 août, le patron des transports sanctionne le propriétaire du véhicule à l’origine du deuxième accident. Il décide du « retrait de la carte grise afférente au véhicule, pour exercice de transport clandestin, du retrait du permis de conduire et de l’interdiction de Monsieur Nembot Calvin à se présenter à un examen de permis de conduire pour une durée de cinq ans pour violations graves et manifestes de la réglementation en vigueur

Ngalle Bibehe promet « de sanctionner conformément à la réglementation en vigueur les auteurs dont les responsabilités seront établies » dans les conclusions d’enquêtes.

Le ministre en profite pour demander aux délégués régionaux, départementaux de son département ministériel et autres administrations concernées, à intensifier la lutte contre l’insécurité routière en prenant toutes les dispositions nécessaires pour mettre un terme à de telles pratiques sur nos axes routiers.

Simon Keng

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here