- Advertisement -
Je suis dans ma chambre à la Résidence Lucien Paye à la Cité Internationale de Paris, Bld Jourdan dans le 14 ème arrondissement. Inscrit en maîtrise à l’université de Paris 2, j’ouvre la radio pour écouter les infos de 8 heures lorsque je tombe sur un flash qui annonce un coup d’Etat à Yaoundé. En zappant, RTL, Europe 1, Radio Monte Carlo annoncent la sombre nouvelle. Nous sommes une quinzaine de Camerounais à habiter la Maison de l’Afrique. Nous nous retrouvons brièvement à la réception. Puis, ceux qui ont une radio avec des ondes courtes se mettent à l’écoute de la BBC et de la Voix de l’Amérique. La nouvelle est confirmée.
Il ne fait plus de doute, un coup d’Etat se déroule à Yaoundé. Une matinée de suspense et d’inquiétude commence. Je ne quitterai plus la résidence universitaire, anxieux de ce qui se passe à Yaoundé. A midi, les incertitudes sur l’issue du coup d’état sont provisoirement levées lorsque la Voix de l’Amérique annonce qu’un groupe de jeunes officiers a pris le pouvoir à Yaoundé. J’avoue que je verse une larme…
Les Camerounais se retrouvent dans la salle de télé de la résidence pour suivre le journal télévisé de 13h.  On y apprend que le coup d’état n’est pas TERMINÉ, que rien n’est gagné. Les commentaires de Pierre Flambeau Ngayap appelé comme “expert” ou “spécialiste” du Cameroun nous énervent au plus haut point.
Je réserve le reste de ma journée pour l’année prochaine
À suivre…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here